Chez les autres·Event & actus

One climate one challenge

logooc2One climate One challenge, qu’est ce que c’est ?
Il s’agit d’une famille (un couple avec un enfant) qui parcourt le monde pendant dix mois afin d’observer les changements climatiques. Pour cela ils choisissent des lieux plus ou moins emblématiques. Mais ça ne s’arrête pas à de la simple observation, ils en profitent pour rencontrer des spécialistes et obtenir des informations plus poussées sur la faune, la flore, la géologie et autres éléments naturels.

Interview du 12 septembre 2016


– Bonjour Carolina et Frédéric, vous entamez votre second voyage, qu’est ce qui vous a motivé la première fois à partir faire ce tour du monde ?
A l’origine du premier tour du monde, il y avait d’abord le souhait de voyager et découvrir des lieux et des cultures inconnues. Mais après avoir pris la décision de partir, nous nous sommes dits « il faut apporter quelque chose en plus. » On a décidé de donner un fil rouge au voyage et de traiter un sujet. On a choisi de parler de changement climatique. Car c’était déjà à l’époque une problématique que nous surveillions beaucoup. Et puis parce qu’en 2011 on était deux ans après l’échec de Copenhague, c’était encore la crise financière : on parlait peu de changement climatique.

mg_9574-2

– Vous aviez d’ailleurs fait un livre en auto-édition de votre premier voyage, vous comptez proposer l’idée à un éditeur après votre second voyage ?
On ne sait pas, on n’y a pas vraiment réfléchi. Déjà il faut que l’épisode 2 marche bien, même si on est confiant, c’est bien parti.

– Toujours en parlant d’un livre, vous avez pensé à regrouper vos deux périples sous forme d’un état des lieux ?
Effectivement les articles des épisodes 1 et 2 pourraient faire l’objet d’un même ouvrage. Car c’est vraiment une même grande histoire avec des chapitres tous liés les uns les autres…
79961331016b24f466a46e4c253288
– Est-ce que justement, à des fins de comparaison, vous allez retourner dans les mêmes endroits ?
…Après, l’épisode 1 a plus parlé de changement climatique – observations, actions d’adaptation – alors que durant l’épisode 2 en cours, nous souhaitons parler de solutions pour une société durable. Solutions qui permettent de ne pas aggraver le changement climatique, en matière de transports, habitat ou encore agriculture. Mais il y a quelques endroits où nous retournons et où nous allons observer si des solutions évoquées en 2012 ont été mises en place, par exemple à Sydney (Australie) et Auckland (Nouvelle-Zélande).

– Vous allez tenir un blog durant votre tour du monde, qu’allez vous mettre dedans ?
Notre site web fournit une présentation du projet (dont une vidéo disponible sur Youtube pour l’épisode 2), présente la feuille de route du voyage, montre des articles de presse à propos du projet, liste les sponsors et « amis » du projet, et puis donne accès à tous les articles publiés.

– Par quel(s) moyen(s) vous financez cette expédition ?
Nous avons économisé. Nous avons également choisi des destinations où nous avons des amis, ils nous logent, et du coup le budget s’en ressent à la baisse. De plus, en mai et juin nous avons mené une campagne de crowdfunding pour un budget de transport local. Nous avons réussi à collecter près de 2 500 euros ! Un grand merci aux contributeurs, ils sont super ! En ce moment, on est en train d’écrire un 4ème article qu’on n’aurait pas écrit sans cette enveloppe.

article-vincennes-one-climate-one-challenge-gheung-meza– D’ailleurs, quels moyens de transports vous utilisez pour les différents trajets ?
Pour les grands sauts d’un continent à un autre, nous prenons l’avion. C’est le moyen de transport le plus polluant mais nous n’avons pas 3 ans pour faire ce voyage mais seulement 10 mois ! Et puis nous voyageons avec notre fille de 2 ans. Mais sinon, une fois arrivés dans le pays, c’est transport en commun.
Par exemple, on vient de faire Brisbane Sydney en train : 14 heures, 70 euros par tête. Alors qu’il est très tentant de le faire en avion : 1 heure, 40 euros ! Les trains longue distance en Australie, ce n’est pas vraiment ça ! 

– Est ce que vous avez estimé l’empreinte carbone d’un tel voyage ?
C’est une question très intéressante. Nous avons fait une estimation que pour le transport.
Nous avons fait une compensation carbone des vols, avec une entreprise qui est sponsor du projet (
23 tonnes, pour ce qui est de l’avion). C’est ce que nous avons compensé.

– Pensez vous que vous repartirez dans quelques années faire une troisième expédition similaire
Oui ! On espère.

– Avez vous dans l’idée que votre enfant prendra le relais plus tard pour faire ses propres observations ?
Notre fille fera ses choix mais on espère qu’elle se sentira concernée par le sujet et qu’elle voudra apporter, à sa manière, une pierre à l’édifice. Après que ça s’appelle One Climate One Challenge, ou autre, ce n’est pas important.

14265050_967572020019350_7102126638509131869_n– Que pensez vous d’ailleurs de l’état dans lequel est notre planète ? Et qu’espérez vous que fassent les générations futures?
La situation est grave et dangereuse. Il y a le risque écologique. Et de plus en plus les risques économiques et sécuritaires sont considérés. Nous sommes confiants que l’homme va gagner cette bataille contre lui-même. On sent déjà le changement, c’est qu’on veut montrer dans cet épisode 2. On atteindra cette cible qu’est la société durable durant ce 21ème siècle. Plus ou moins dans la douleur mais on l’atteindra. Cela doit passer par l’éducation, parler de la crise, de ses enjeux et ses opportunités. Et il faut élire des dirigeants progressistes. C’est ce qu’il faut nous souhaiter pour ce 21ème siècle qui va être très intéressant !

– Et si vous aviez un conseil à donner à ceux qui souhaitent aussi apporter leur contribution à un « avenir meilleur » ?
Chaque achat est un vote. Un vote pour une façon de produire, acheter local c’est encore mieux. La meilleure façon de commencer c’est de faire des achats responsables. Mais on est conscients que cela prend plus de temps car il faut se renseigner sur les produits et services achetés. Nous ça nous prend du temps de comparer les différents fournisseurs et à comprendre les vrais effets sur l’environnement, les salariés et la santé.  Chacun a un pouvoir énorme en tant que consommateur. Aujourd’hui, on est une minorité à penser ainsi mais on voit que ce type de comportement se répand peu à peu. Après, notre vote aux élections est également important.

– Un très grand merci pour le temps que vous m’avez accordé en répondant à toutes ces questions. On encourage évidemment ceux qui ont lu l’article à vous suivre de près sur votre site ou sur Facebook.

N.

Pour aller plus loin :
Leur site web
La chaîne Youtube

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s